Les dirigeants face à la transition subie. Restauration identitaire et défi imaginaire - en outplacement.

Sous la direction de M. Jean-Philippe Bouilloud (ESCP Business School)

Dans quelle mesure une transition subie force un dirigeant licencié à innover et « se réinventer » ?

Le contexte actuel cristallise des enjeux économiques et sociétaux cruciaux, du fait des mutations de l’emploi et de la généralisation de la mobilité. Les cadres dirigeants -loin de l’orientation taylorienne- en subissent les conséquences : ils doivent se défaire d’un script d’ascension et de stabilité de carrière. Cette recherche qualitative se focalise sur le parcours transitionnel de cadres dirigeants, en explore les enjeux, contradictions et potentiels comme savoir expérientiel ; elle vise à mieux comprendre son lien dans la pratique.

 

A travers une étude cas, cette thèse examine le défi anthropologique représenté par une question telle que celle de la transition pour un dirigeant, lorsque cette norme n’est pas voulue mais subie au nom d’un réalisme économique et imposée par des politiques d’entreprise, que l’acteur dirigeant a pourtant consenti à servir volontairement, sans ménagement. Cette thèse souhaite contribuer à la production de savoirs permettant d’éclairer le débat économique et social, en établissant un observatoire clair et intelligible en direction des acteurs concernés, mais aussi de celles et ceux qui gèrent leur régulation sur le marché- plus particulièrement les cabinets d’outplacement.

 

Pour ce faire, elle croise une anthropologie clinique de la transition, outils et pratiques de gestion et le courant critique. Cette recherche est principalement clinique, en ce qu’elle se fonde sur une recherche de sens co opérée, qui conduit le chercheur à s’approcher au plus près du vécu, des affects, des émotions et de la subjectivité d’une situation pour déterminer ce qui s’y joue.

 

Pour rendre visibles des forces invariantes, cette étude croise : analyse de corpus de presse, ethnographie en terrain gestionnaire de transition -l’outplacement- et entretiens qualitatifs avec des cadres dirigeants licenciés, pris en charge ou non par le dispositif gestionnaire dédié. Y sont explorés avec eux les marqueurs socio- historiques de leur destin et leur évolution, les apprentissages qu'ils ont réalisés au cours de leur transition, ainsi que les conditions de leur réinvention: entre restauration identitaire et défi imaginaire. Sont étudiés aussi comment les médias encapsulent le destin à part des dirigeants et continuent par une série de transpositions, d’embarquer l’imago de leur vie de héros dans l’imaginaire contemporain.

 

En dernier lieu, cette thèse cherche à relier les ressorts d’une transition locale d’acteurs majeurs du monde productif aux enjeux plus larges de transition civilisationnelle, actuels.

 

Mots clé : Transition subie -Outplacement de dirigeants -Reconfiguration de soi - impossible échec- capacité transitionnelle