CREA: Méthode d'analyse, d'adaptation et de réutilisation des processus à forte intensité de connaissances. Cas d'utilisation dans l'enseignement supérieur en informatique.

Sous la direction de Mme. Bénédicte Le Grand (CRI - Université Paris 1) et de Mme. Irina Rychkova (CRI - Université Paris 1)

La crise sanitaire du COVID-19 a particulièrement accéléré le mouvement de numé- risation pourtant déjà initié depuis quelques décennies dans l’enseignement supérieur. De nombreuses activités ont dû être adaptées dans l’urgence, tout particulièrement les réunions entre enseignants, l’évaluation des étudiants et les enseignements. Ces activités sont des exemples de processus « à forte intensité de connaissances » (ou « knowledge intensive processes » en anglais) qui partagent des caractéristiques ren- dant difficile l’intégration du numérique, telles que :

— l’abondance de connaissances mobilisables, autant de la part des étudiants lors de leurs travaux que de la part des enseignants évaluant ou adaptant leurs cours,

— la collaboration entre toutes les parties prenantes du monde de l’enseignement supérieur,

— la créativité requise pour s’adapter au contexte incertain.

 

Ce besoin rapide de déployer de nouveaux processus à forte intensité de connaissances, ou d’adapter ceux qui existent, se confronte à de nombreux défis connus de ce domaine de recherche spécifique. La question est de savoir comment réutiliser des connaissances existantes, par exemple des connaissances entreposées en ligne dont l’abondance rend difficile la sélection des plus adaptées aux besoins des enseignants.

 

Dans cette thèse, nous proposons la méthode CREA réutilisant des cas passés dans le domaine de l’enseignement supérieur, en particulier pour la construction de cours. La méthode CREA permet de réutiliser des supports de cours existants pour tout d’abord représenter visuellement l’écart entre eux, mais également de proposer des séances de cours présentées sous forme de regroupements de sujets majeurs à aborder. D’autres types de documents peuvent également être intégrés parmi les supports de cours (des pages webs, ou des articles de recherche), afin de proposer des regroupements adaptés à un public particulier, voire de proposer des regroupements à l’état de l’art de la recherche. Cette méthode s’appuie sur des outils de traitement automatique de la langue pour extraire les termes employés indépendamment de la langue d’origine, puis sur l’analyse de concepts formels pour calculer des métriques permettant de construire des regroupements de termes et évaluer la similarité des cours fournis en entrée. Nous proposons également des résultats préliminaires d’une méthode d’ordonnancement des séances.

 

Mots clés : Processus à forte intensité de connaissances, Adaptive case management, Gestion de cas, Réutilisation de connaissances, Extraction de connaissances, Analyse de concepts formels, Traitement automatique du langage, Numérisation de l’enseignement, Enseignement