Comment concevoir la contradiction ambidextre qui traverse le processus intrapreneurial? Une enquête au sein du Groupe La Poste.

Sous la direction de M. Sylvain Bureau (ESCP Business School)

Pour survivre, toute organisation doit développer son ambidextrie, soit le fait de combiner deux régimes : l’exploration, visant à créer la nouveauté, et l’exploitation, visant à gérer l’existant. Ces régimes impliquant des modes de pensée et d’action contraires, l’ambidextrie se révèle une affaire complexe et contradictoire, source de tension et de conflit. La contradiction ambidextre se trouve au cœur des dispositifs intrapreneuriaux qui s’attachent à cadrer et à piloter le processus intrapreneurial, c’est-à-dire l’émergence de projets d’exploration au sein d’une organisation existante, fondée sur l’exploitation. Dans ce contexte, cette thèse soulève la problématique suivante : comment concevoir – logiquement et pratiquement – la contradiction ambidextre qui traverse le processus intrapreneurial, en l’espèce dans le cadre d’un dispositif intrapreneurial ?

 

Afin d’y répondre, une enquête empirique a été menée sur le dispositif intrapreneurial du Groupe La Poste, ainsi que sur 15 projets développés entre 2014 et 2020. Cette enquête révèle alors 13 tensions ambidextres susceptibles de se cristalliser en amont, au cours et en aval du processus intrapreneurial. Sur la base de ces résultats et en prenant appui sur les travaux du philosophe des sciences Stéphane Lupasco, cette thèse élabore une logique dynamique de la contradiction ambidextre qui permet de repenser l’ambidextrie sous l’angle de non plus deux mais trois mondes : celui de l’exploration, celui de l’exploitation, et celui de l’intégration contradictoire des deux premiers. Ce faisant, cette thèse offre un nouvel éclairage pour penser et gérer la contradiction ambidextre – sans la refouler – via un dispositif ad hoc.

 

Mots clefs : ambidextrie, intrapreneuriat, processus, contradiction, logique, complexité.